Image default
Loisirs & Divertissements

Le parc de jeux de mon enfance

Je ne sais pas si c’est le cas de tout le monde, mais lorsque j’étais petit il y avait dans un village proche du mien, une fête qui se tenait tous les ans et qui s’appelait la fête de la pomme si mes souvenirs sont exacts. Le thème, comme vous avez pu le deviner, c’était la pomme, je vivais dans une région où il y a beaucoup d’exploitations de pommes et on la déguste sous toutes les formes possibles ; en tarte, en jus, en cidre, au four, en glace, etc.

Cette fête était vraiment géniale, car en plus de nous permettre de boire du jus de pomme et de manger des pommes d’amour, il y avait beaucoup d’activités pour les enfants. Je n’ai jamais su si c’était la commune qui s’occupait d’organiser et de gérer la location de mur d’escalade, du taureau mécanique, des cotons-tiges géants, etc. En tout cas, je remercie les personnes qui s’occupaient d’organiser cet événement chaque année, car j’en garde de très bons souvenirs et mes amis également. C’est d’ailleurs grâce à la fête de la pomme que je me suis découvert une véritable passion pour l’escalade, sport que je pratique depuis plus de 20 ans maintenant et que je continuerai de pratiquer aussi longtemps que mon corps me le permettra.

Ma rencontre avec l’escalade

Mur D'Escalade, Sport

La première fois que j’ai pu faire de l’escalade, j’avais 8 ans, cela faisait plusieurs années déjà que je venais à la fête, mais j’étais trop jeune pour pouvoir escalader le mur et mes parents ne me faisaient pas assez confiance pour me laisser grimper à plusieurs mètres de hauteur, même avec un équipement et des sécurités. Il faut dire qu’à l’époque j’avais la fâcheuse tendance de faire beaucoup de bêtises et la réputation d’être très maladroit, j’avais un peu de mal à me situer et déplacer dans l’espace.

C’est donc à 8 ans que j’ai pu m’essayer à l’escalade pour la première fois, non pas parce que j’étais plus habile, mais simplement parce que j’étais quand même un gentil gamin avec des résultats à l’école satisfaisant donc il n’y avait pas de vraie raison de m’empêcher d’essayer. Je me suis donc lancé dans l’ascension de ce mur d’escalade qui me semblait être absolument gigantesque, j’ai enfilé un baudrier, attaché la corde de sécurité à mon équipement et je suis parti.

La révélation

Je suis donc monté le long de la paroi, tout en observant les alentours et plus je montais, plus l’horizon s’étendait au loin. Quand je suis finalement arrivé en haut, je devais être à 4 ou 5 mètres de hauteur, j’ai simplement contemplé le paysage et la distance que j’avais réussi à parcourir. J’étais sincèrement heureux d’être perché là-haut et fier d’avoir réussi à grimper sans l’aide de personne avec autant de facilités. En rentrant le soir, j’ai dit à mes parents que je voulais faire de l’escalade en club parce que j’avais adoré cela et voilà comment mon histoire d’amour avec cette discipline a commencée.

A lire aussi

Boxe et tradition sportive: focus sur le ring!

Patrick+Simon

Location canoë Ardèche

sophie

Chambre hôte Lille, un local satisfaisant

sophie

Le trampoline park : le lieu idéal pour organiser un anniversaire sportif

Claude

Top 3 des accessoires à l’effigie des chats

Franck

Les bougies bijoux : la tendance des cadeaux !

Franck