Image default
Sciences & Technologies

Chaudronnerie industrielle : un choix de carrière peu commun

5 (100%) 1 vote

Ce que j’aime avec les métiers industriels, c’est que le principe est toujours le même : partir d’une idée, en faire un plan et construire un objet. Et j’aime le fait de partir d’une plaque d’acier pour construire des pièces et les assembler pour créer quelque chose de complexe. J’ai toujours eu cette attirance pour la création, j’aime mettre la main à la patte et réaliser des choses et, sans vouloir me jeter des fleurs, je pense ne pas être mauvais dans ce que je fais.

Après, je sais que beaucoup de gens sont naturellement attirés par les métiers manuels, mais se retrouver à travailler dans une entreprise de chaudronnerie industrielle n’est pas commun pour autant. En général, les gens s’orientent vers les métiers du BTP ou de la décoration, mais moi on peut dire que je suis tombé dans le chaudron quand j’étais petit. Mon père et mon grand-père étaient tous les deux chaudronniers et étaient très doués de leurs mains, ils touchaient à tout et créaient des pièces en tout genre. C’est eux qui m’ont donné envie de suivre leurs traces et d’un jour travailler dans l’industrie de la chaudronnerie.

Ma carrière en chaudronnerie

man holding gray steel frame

Au niveau de ma formation, j’ai commencé par un BAC professionnel en chaudronnerie industrielle et j’ai continué jusqu’en BTS. Au cours de mes études, j’ai eu 22 semaines de formations en entreprise lorsque je passais mon BAC et j’ai réalisé mon BTS en alternance à raison de 5 jours d’entreprise par semaine. Je suis resté dans la même entreprise chaudronnerie industrielle durant toute ma formation. C’était une entreprise spécialisée dans la création de cheminées industrielles depuis de nombreuses années, qui souhaitait recruter de jeunes éléments pour prendre la suite des chaudronniers actuels. 

On peut penser que c’est un métier basique, avec des tâches robotiques et redondantes, mais il n’en est rien. En sortant de mes études, j’avais certes beaucoup de connaissances et d’expériences, mais depuis que je travaille à temps plein à l’usine, je n’ai pas cessé d’apprendre de nouvelles choses. Les outils évoluent, les procédés et les matériaux aussi, ce qui nous permet de créer des pièces toujours plus innovantes, avec des caractéristiques diverses et variées. Je vous laisse imaginer à quoi peut ressembler le conduit de cheminée d’un riche héritier monégasque ou russe, si pour vous c’est un détail insignifiant, j’aime autant vous dire que pour eux ce sont les détails qui font toute la différence.

L’univers de la chaudronnerie et de l’industrie en général est vraiment un monde à part selon moi. On peut être amené à travailler sur des projets plutôt standard pour de grosses entreprises de reventes tout comme sur des projets uniques et complètement délirants pour de grandes fortunes.

Related posts

Les différents types de caméras extérieures

Laurent

Avoir le contrôle de la situation

Franck

Mieux gérer les opérations de maintenance avec un logiciel dédié

sophie