Image default
Auto & Moto

10 conseils à retenir en cas de conduite sous la pluie

C’est incroyable ce que la pluie peut faire au cerveau. Lorsqu’on est allongé dans son lit, elle peut servir d’aide au sommeil. Sur la route, cependant, conduire sous la pluie peut devenir dangereux si vous ne mettez pas en pratique les techniques de sécurité de base. Elle fait basculer notre interrupteur de combat ou de fuite, nous maintenant dans un état de panique lorsque notre sécurité dépend de notre capacité à rester calme. Nous ne pouvons pas parler au nom de tout le monde, mais beaucoup de conducteurs se mettent en mode panique à la vue des précipitations. C’est pourquoi nous avons rédigé ces rappels pour éviter le stress lié à la conduite sous la pluie. Cela ne guérira pas la tendance innée à réagir de façon excessive par temps humide, mais cela vous donnera quelques indications sur la façon de maximiser votre sécurité.

Lumières

Tout d’abord, assurez-vous que tous vos feux fonctionnent – feux de stop, phares, feux arrière et clignotants – ils doivent tous clignoter ou briller lorsqu’ils sont activés. Les feux éteints doivent être remplacés. Quant à vos phares antibrouillard, utilisez-les avec parcimonie. Les phares antibrouillard avant et arrière peuvent aveugler les conducteurs, et vous ne devez les allumer que lorsque vous ne pouvez pas voir à plus de 100 mètres devant vous.

Freinage

Les freins peuvent être une bouée de sauvetage ou un piège mortel, selon la façon dont vous les utilisez. Évitez les freinages brusques. En tapant doucement sur les freins, vous réduirez le risque d’aquaplanage, c’est-à-dire le glissement de votre voiture sur une surface mouillée qui se produit malgré votre arrêt.  De plus, veillez à freiner un peu plus tôt que d’habitude, car il faut plus de temps pour s’arrêter sur une surface mouillée. Enfin, faites tester vos freins si vous avez dépassé la date recommandée par le constructeur ou si vous entendez des grincements aigus lors du freinage.

Direction

Maîtrisez la direction ! C’est une compétence que vous devez maîtriser, en particulier pour les virages serrés, les dérapages et les mouvements brusques des autres conducteurs. Lorsqu’il s’agit de dérapages. En ce qui concerne les virages serrés ou les manœuvres d’évitement, tournez le volant légèrement, pas trop fort. Votre voiture est plus réactive que vous ne le pensez.

Essuie-glaces

L’utilisation des essuie-glaces ne demande que peu d’efforts de votre part. Tant que les moteurs fonctionnent et que vous les maintenez à la bonne vitesse, vous êtes en or. Cependant, vous devez vérifier l’état de vos balais et les remplacer tous les 6 à 12 mois. C’est essentiel si les essuie-glaces laissent des traces sur le pare-brise ou si le moteur tourne trop lentement. Il n’y a pas de place pour gâcher la visibilité en conduisant sous la pluie.

Vitesse

Conduire trop vite sur des surfaces déjà mouillées est l’une des principales raisons pour lesquelles la pluie augmente le taux d’accidents. Alors assurez-vous de ralentir. Il est sage de rouler à la vitesse limite ou légèrement en dessous – peut-être 10 km/h de moins – pour un freinage plus doux et plus rapide si une voiture devant vous s’arrête soudainement. Réduisez également votre vitesse dans les virages sur route glissante pour éviter de perdre le contrôle.

Dégivrage

Les fortes pluies ont tendance à provoquer un épais brouillard. Comme cela réduit la visibilité, il est bon d’allumer votre dégivreur si vos fenêtres sont trop embuées. Tout comme vos essuie-glaces, il ne demande aucun effort d’utilisation, si ce n’est d’appuyer sur un bouton. Cependant, il est bon de faire vérifier votre dégivrage si vous avez remarqué qu’il ne dégivrait pas vos vitres assez rapidement. Comme nous l’avons déjà mentionné, réduire davantage la visibilité n’est pas un risque que vous souhaitez prendre.

Route

Outre la conduite, vous devez vous concentrer sur la route. Cela signifie qu’il faut observer la route devant soi, se tenir à l’écart des nids de poule et des fissures habituelles, mais surtout des inondations. Conduire sur des portions de route inondées endommage les freins, les composants électriques, le moteur, la transmission et bien d’autres choses encore.  Si vous ne pouvez pas dépasser la voie en sens inverse pour éviter une flaque d’eau stagnante, vous devrez rouler très lentement à travers celle-ci. S’il est plus profond que 15 cm, vous devrez faire demi-tour et trouver une autre route.

Distance

Vous savez qu’il ne faut pas se faire suivre par temps sec, il est donc essentiel de garder une certaine distance entre vous et les autres par temps de pluie. N’oubliez pas qu’il faut plus de temps pour freiner sur une route mouillée. Si vous roulez à toute allure derrière une voiture qui freine soudainement, vous risquez de ne pas vous arrêter à temps et d’entrer en collision avec elle. Faites également attention aux côtés. Certains conducteurs ont du mal à vérifier leur angle mort sous la pluie et dans le brouillard, et ils peuvent dériver trop près de vous.

Croisière

Ne conduisez JAMAIS par temps de pluie avec le régulateur de vitesse en marche ! Voici pourquoi : avec le régulateur de vitesse, votre voiture maintient une vitesse constante, ce qui peut ne pas convenir aux routes mouillées. Vous pouvez facilement la débrayer en appuyant sur les freins, mais la vitesse de déplacement d’une voiture en mode de croisière pourrait être trop rapide pour la ralentir à temps (même si ce n’est qu’une seconde). C’est pire si vous avez déjà commencé à faire de l’hydroplanage.

Pneus

La sécurité des pneus joue un rôle majeur dans la conduite sous la pluie, mais il faut y remédier avant de partir. Tout d’abord, faites inspecter vos pneus : ils constituent votre première ligne de défense contre les routes mouillées. Et il y a aussi la pression de vos pneus. Gonflez-le à la mesure (PSI) recommandée par votre fabricant, afin qu’il ne soit ni trop ni trop peu gonflé.

Le calme pendant la tempête

Pour beaucoup d’entre vous, conduire sous la pluie ou par mauvais temps en général peut être éprouvant pour les nerfs. C’est compréhensible. Cependant, si vous adoptez de bonnes habitudes de sécurité, vous pouvez réduire considérablement le risque d’accident. De nombreux accidents liés aux conditions météorologiques se produisent parce que les conducteurs étaient mal préparés à faire face à un scénario qui aurait pu être évité. Et les conséquences sont souvent graves et parfois tragiques. Pour éviter ces accidents, vous devez vous assurer que tous les composants de la voiture mentionnés ci-dessus sont fonctionnels et que vos techniques de conduite sont prêtes pour la route. Votre confiance en vous pour conduire par temps humide se renforcera si vous le faites.

A lire aussi

L’importance de la carte grise pour chaque voiture

Claude

Bien préparer sa voiture pour l’été : nos conseils

Claude

Entretenir sa collection de voitures anciennes

Franck

Comment transporter sa moto en cas de panne ?

Laurent

Comment savoir quels pneus acheter

Laurent

Et si on se fait arrêter à bord d’une voiture sans permis ?

Laurent